ImageGeneriqueMontLouis

 

 

Fissure anale

La fissure anale est une ulcération de la partie basse du canal anal. C’est une pathologie très fréquente responsable de douleur intense de la région anale.

Les fissures anales s’observent plus souvent chez les sujets jeunes, avant 60 ans et sont plus fréquentes chez les femmes. Elles correspondent à une déchirure du canal anal provoquée parles contractions répétées du sphincter interne qui est un muscle entourant l’anus et qui sert à la continence.

 


Les fissures anales existent également chez le jeune enfant mais la guérison est généralement obtenue sans traitement chirurgical.

 


La déchirure du canal anal se produit lors des efforts de défécation répétés.

 

 

 

Définition

 

 

 

LA FISSURE ANALE est une ulcération de la partie basse du canal anal. C’est une pathologie très fréquente responsable de douleur intense de la région anale.

 

 

 

Symptomatologie

 

Le principal symptôme est une douleur qui évolue typiquement en 3 temps. Elle apparaît lors du passage des selles, s’efface quelques minutes pour ensuite devenir intense et durer plusieurs heures. Il s’agit souvent d’une douleur intolérable accompagnée quelques fois par des petits saignements.

 


L’examen clinique réalisé par le médecin est souvent impossible compte tenu de la douleur qu’il occasionne et c’est grâce à l’interrogatoire et aux caractéristiques de la douleur que le diagnostic sera fait.

 


La fissure anale siège le plus souvent sur le versant postérieur du canal anal et peut évoluer par plusieurs poussées successives pour devenir chronique. Elles peuvent se compliquer d’infection avec l’apparition d’un abcès.

 

 

 

Traitement

 

Le but du traitement consiste à supprimer les douleurs, cicatriser l’ulcération et prévenir la récidive.

 


La première phase est médicale, et consiste à lutter contre la constipation qui peut provoquer l’ulcération lors de passage de selles trop dures, donner un cicatrisant et un anesthésique local.

 


Si la fissure devient chronique, le traitement devient chirurgical, et consiste à réaliser une sphincterotomie pour diminuer la contraction trop forte du sphincter. Sous anesthésie générale, le sphincter est dilaté voir sectionné en partie. Pendant le même temps peut être réalisée une plastie, c’est à dire que l’on ramène un bout de muqueuse du canal anal pour accélérer la cicatrisation.

 


Cette intervention se fait en hospitalisation de jour et nécessite des soins locaux par la suite qui peuvent être réalisés par le patient à son domicile.